Lhassaveur impériale

lundi 17 mars 2008


Le Tibet m'a toujours fait rêver.
Je me souviens, ado, d'avoir dévoré tout ce qui se rapportait à ces grandes montagnes inaccessibles, d'avoir cherché à résoudre le mystère de la réincarnation du Dalaï Lama, et pratiqué en secret les préceptes du célèbre Lobsang Rampa énumérés dans son best seller Le troisième oeil qui est encore tout jauni dans ma bibliothèque. J'ai lu aussi plein de livres sur et du Dalaï Lama, je me suis même assise avec des moines tibétains pour psalmodier des mantra pendant des soirées entières. Je crois aussi que si je devais finir ma vie quelque part, ça pourrait bien être dans un endroit silencieux au sommet de l'Himalaya au lever du soleil.
Le Tibet sonne comme un endroit de paix.

De manière plus réaliste, je ne sais pas si avec notre confort d'occidentaux qui avons l'eau courante à portée de main, et qu'à pousser sur un bouton pour dire "jour", on pourrait vraiment tenir dans des conditions monacales au sommet d'une montagne à la lueur des bougies sans rien d'autre qu'un vêtement et des livres sacrés pour seule nourriture. Non, et ce n'est sans doute pas comme ça. La vie à Lhassa doit être bien différente de ce qu'on imagine, avec une pauvreté scandaleuse et bien des progrès à faire en matière de bien être social.

Je ne vais pas refaire l'historique de l'annexion du Tibet par la Chine, ni remémorer la violence de la répression dans laquelle ça s'est passé. La conscience universelle s'en souvient, et n'est pas prête d'oublier ni pardonner.
Ce qui choque là dedans, c'est non seulement l'annexion d'un territoire, forte d'une légitimation d'historiens au service du pouvoir ("le Tibet a toujours fait partie de la Chine" nous dit-on inlassablement à Pékin), mais surtout et surtout, l'écrasement des valeurs spirituelles et religieuses inhérentes à ce peuple.
Au nom de quoi? du matérialisme athé propre à l'idéologie communiste chinoise? Ca sonne comme terriblement anachronique ces mots là, vous ne trouvez pas? Depuis la chute du mur de Berlin, et quelques vestiges de ce pouvoir d'un autre âge qui survit à part en Chine, notamment à Cuba, ce n'est plus vraiment ça le monde d'aujourd'hui en matière de pensée. L'heure est, me semble t il, à la liberté d'expression. Encore qu'il y aurait énormément à dire sur le sujet...

Mais lorsque l'on entend à la radio que les émeutes de Lhassa sont, selon les autorités chinoises, "fomentées par le Dalaï Lama preuves à l'appui" , je ne sais pas vous, mais moi, ça me fait bondir, et je dis non.
Je ne sais pas à qui on veut faire avaler cette couleuvre, sans doute à des esprits crédules qui n'ont pas le droit de penser autrement que ce qu'on leur a dit de penser, mais franchement, c'est lamentable.

On ne voit vraiment pas bien ce que le Dalaï Lama aurait a gagner en faisant cela. Au contraire.
La Chine est une puissance économique sans pareil, plus qu'influente sur le plan international (membre permanent du conseil de sécurité) et fait l'objet de toutes les attentions du moment puisqu'elle accueille les Jeux Olympiques à Pékin cette année. On voit mal par ailleurs, le Comité Olympique International, prendre position "politique" et appeler au boycott de ces Jeux au nom des émeutes. Je me demande quel Etat est prêt à renoncer à cette vitrine de prestige et prendre position en cette matière plus que délicate et explosive.
Non, bien sûr que non.
Simplement, on ne comprend pas bien cet acharnement de la Chine a vouloir mener des combats d'un autre âge en maintenant le Tibet sous sa domination, en écrasant les valeurs intérieures ancestrales de ce bout de montagne et de terre.
A l'heure où le monde regarde, ne serait il pas temps pour Pékin de faire preuve de tolérance et d'ouverture? Sans doute un voeu pieux. Mais en gardant le Tibet comme objet de chantage (on ne compte plus les menaces d'ordre économique et diplomatique aux pays qui reçoivent officiellement le Dalaï Lama) et en reniant au peuple tibétain ses velléités d'indépendance, le pouvoir de Pékin n'en sort pas grandi.
Regner par la force et la contrainte, ça finira inévitablement en bain de sang, c'est inacceptable. Au 21e siècle, bafouer la liberté d'expression est une faute majeure d'atteinte à l'humanité et ses principes d'universalité, de non-violence et de démocratie. A moins que notre époque n'ait de 21e siècle que le nom? Pour le reste c'est encore le Moyen Age la Préhistoire pour certains aspects?

9 patatipatata:

Camille a dit…

Je" 'tavouerai que pour ma part, j'aurais bien eu besoin d'une piqure de rappel, parce que 'jai pas suivi grand chose à l'histoire... Mais je vais me documenter, tu as piqué ma curiosité...
Enfin, juste, j'affirme que non, je ne pourrais pas vivre la bas. Trop de silence tue le silence... (sale gamine pourrie-gatée, oui, tu peux le dire!)

Shakti a dit…

camille: c'est déjà ça pour la piqûre de rappel, pour le silence du toit du monde, pas de souci non plus, enfin quoique, tu y seras bienvenue les matins de migraine, je te garde une place :))

MissBroWnie a dit…

Comme toi, pour moi le tibet était synonyme de paix, de zénitude...

Shakti a dit…

missbrownie: bienvenue! plus les jours passent et moins c'est égal à sérénité faut dire, c'est triste :(

fanette a dit…

Les grandes civilisations sont impérialistes. Ceux qui ne sont pas avec elles sont contre elles. Voilà l'intérêt de la Chine. La possession de Tibet signifie que la Chine est forte. Libérer cette région montrerait sa faiblesse.

Shakti a dit…

fanette: coucou, oui c'est exactement ça, l'impérialisme, voilà un terme plus que jamais d'actualité, hélàs

cassandra06 a dit…

merci à toi d'en parler aussi! les petites rivières feront des grands fleuves! et bonne pâques à toi!

Shakti a dit…

cassandra: en effet, le mieux que l'on ait à faire c'est d'en parler, rien de pire que le silence face à une telle répression. Bonnes fêtes de Pâques à toi aussi!

celineuh a dit…

J'ai lu ton article avec beaucoup d'intérêt. J'espère que la médiatisation actuelle sur la situation du Tibet ne va pas s'éteindre après les J.O. C'est le moment où certains artistes vont manifester, où les politiques vont faire de belles déclarations, mais j'espère que ce ne sera pas seulement pour se faire mousser.