Paradis Blanc

mercredi 16 avril 2008

Les choses tournent bizarrement parfois. Etranges, de quoi se poser des questions.
J'en ai déjà parlé et je me devais de raconter la fin de cette histoire.
Mon chat blanc est parti le samedi 22 mars. Après deux jours de ne presque plus manger et un état général d'affaiblissement flagrant: ne plus savoir marcher ni tenir debout, il ne pouvait pas continuer à vivre comme ça, il a fallu l'euthanasier. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps de le voir partir après 16 ans, mais je n'ai aucun regret parceque sa vie était devenue impossible.
J'ai vu enfin, où était la limite, le bout du chemin. Il était hors de question qu'il souffre. C'est très dur, mais il y a un moment ou la décision apparaît clairement. La question ne se pose plus.

Curieux coup du destin: mon autre chat est parti samedi dernier, de façon foudroyante.
J'avais remarqué, ces dernières semaines (mais préoccupée par l'état du premier j'avais moins fait attention à lui) qu'il maigrissait à vue d'oeil, et ne mangeait pas très bien.
Comme il avait un souci à la gorge qui n'était pas nouveau, on a donné une fois de plus les médicaments ad hoc. Sans effet.

Inquiète de voir qu'il n'y avait pas moyen de lui ouvrir la mâchoire pour lui donner des cachets, il avait aussi l'oeil droit gonflé qui pleurait constamment, et des blessures bizarres à la tête du côté droit, je l'ai emmené chez le vétérinaire, et là...
On s'attendait à beaucoup de choses mais pas à ça.
Elle à mis un certain temps à trouver. Ca ne ressemblait à aucune affection dont elle a l'habitude. Elle a fait une radio parcequ'après anesthésie il n'y avait toujours pas moyen de décoincer sa mâchoire. Elle a découvert stupéfaite ("jamais vu une chose pareille") qu'il avait une masse tumorale énorme au niveau des sinus, qui prenait la moitié de sa tête, avait provoqué une fracture du nez et bloquait complètement sa bouche et sa gorge, l'empêchant de manger et de bien respirer, sans parler de la douleur.
On se souvient de cette dame, qui, il n'y a pas longtemps demandait à mourir à cause d'une tumeur à la tête qui l'empêchait de vivre. C'était idem.
La décision fut irrévocable et sans appel, il fallait l'euthanasier tout de suite parcequ'il était dans d'insoutenables souffrances, et ce fut fait.

Je n'ai presque pas pu dire au revoir a ce compagnon qui avait 18 ans.
Il s'était réfugié chez nous il y a 5 ans, où il était arrivé après avoir été abandonné et battu. On l'avait trouvé devant la porte et ça nous avait fait mal au coeur de le voir comme ça. Il était formidable: d'une douceur, et d'une patience exemplaires. La maison est bien vide, les deux "papys" comme on les appelait sont partis presque en même temps. Curieux destin qui les unissait.
Je suis inconsolable. Je me demande si j'ai vraiment fait tout ce qu'il fallait, bien qu'une chose pareille, aussi terrible était absolument imprévisible.

Autre question qui me perturbe: on euthanasie un chat pour abréger sa souffrance d'une tumeur ravageuse, parcequ'on pense à sa qualité de vie et sa douleur qui doit être insupportable.
On refuse d'euthanasier un être humain dont on sait qu'il est condamné, et qui a exprimé cette terrible impossibilité de continuer à vivre avec un mal qui le ronge. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond là dedans.

Mais c'est une autre histoire.

Pour le moment, je vais essayer d'arrêter mes larmes de penser à mes deux compagnons qui me manquent beaucoup, et qui m'ont apporté un univers de choses uniques et très belles.

Je garde précieusement la beauté et la force de tout ce qu'ils m'ont laissé comme des magnifiques cadeaux qui n'ont pas de prix.

Là je sais qu'ils sont libres et heureux au paradis blanc où l'éternelle magie du printemps les berce doucement.

25 patatipatata:

Delph a dit…

Pffou, c'est le problème des animaux, on s'y attache, on les adore et un jour il faut prendre la décision de les "piquer" et de vivre sans eux, c'est toujours difficile!
J'imagine le vide que cela doit faire chez vous mais comme tu le dis maintenant aucun des deux ne souffrent, c'est le plus important...

Shakti a dit…

oui delph c'est de penser qu'ils sont bien qui me console un peu, c'est déjà ça

Angie a dit…

Wow, déjà tes deux dernières phrases sont magnifiques.

Ensuite, je ne suis on ne peut plus d'accord avec, pourquoi les animaux et pas les hommes ?

Puis, je viens de penser très fort à ma petite Leeloo, une petite chienne qui n'a que 4 mois et demi et ce que je pourrais ressentir si je la perdais. C'est dingue ce que les animaux nous apportent comme bonheur. Jamais je n'aurais pensé tomber si amoureuse de cette petite bête et d'y tenir aussi fort.

Je finirais par des banalités, au moins ils ne souffrent plus et c'est un soulagement pour eux et pour toi.

Quoi dire d'autre dans des moments pareils.

Angie a dit…

Avec toi..., j'ai oublié...

Shakti a dit…

Angie: je crois que c'est ça qui est incroyable, cet attachement si fort, arrive comme ça, sans crier gare, sans doute parcequ'ils nous laissent toute la liberté de les aimer, sans rien demander en échange.

Sekhmet a dit…

Ah je suis tellement désolée pour toi.. je sais comment c'est. J'en ai perdus des animaux et j'aurais vraiment du mal à me séparer de ma minette .... je l'aime tant..
Comme angie j'ai été terrible touchée par tes dernières phrases...

Delphine a dit…

Quand tu es rentrée de vacances, la question me taraudais de savoir comment tu avais fini par t'arranger pendant ton absence (suite au premier article).
Je constate que j'ai eu raison de me taire...
Plus que l'attachement humain, c'est l'attachement entre ces deux chats, quasiment du même âge, qui me sidère. Pour moi, il est presque évident que ces deux boules de poils ne pouvaient vivre l'une sans l'autre...
Mais ce n'est que mon point de vue...
Courage ma belle, je pense bien fort à toi.
Gros bisous

MissBroWnie a dit…

C'est triste ton histoire...
Mais je suis du même point de vue que toi...
On abrège les souffrances des animaux beaucoup plus facilement que celles des humains... Pourquoi? Pourquoi devons nous plus souffrir alors que nous avons notre libre arbitre?

Gros bisous

gazelle a dit…

Aimer, c'est accepter de laisser les gens partir...

Tu m'as mis les larmes aux yeux avec ton récit (surement mon côté hypersensible sans doute).

Je compatis, vraiment si je perdais mon pimpim, je m'en remettrais super mal. Peut être autant que la perte d'être chers qui sont partis...

En tout cas tu as fait le bon choix :) Bon courage.

après l'euthanasie de l'être humain, est encore un autre vaste débat..

axelle a dit…

punaise, tu me mets les larmes aux yeux et me fais revivre de penibles moments ! meme parcours que ton chat avec mon Simba, recueilli et euthansié à 2 ans car très gravement malade, il hurlait de souffrance et lui donner des medicaments relevait du miracle ! heureusement il nous reste une Chipie mais bien vieille, et je sais bien qu'un jour ou l'autre ... mais on profite d'elle à fond et pense que tu as donné une vie de reve à ces chats, c'est ce qui compte !

Alpha Mâle a dit…

Ce qui est magnifique chez les animaux, c'est qu'ils aiment sincèrement, entièrement et gratuitement.
Et là, tu as choisi de les aimer comme eux. C'est beau!
Allez courage petite Shakti!

alice a dit…

On s'attache à nos petites bêtes à poils et ça fait mal quand elles partent. Mais c'est la vie et je suis sûre que tes 2 chats ont eu une vie heureuse auprès de toi. C'est à ça qu'il faut penser. Ils ont été aimés, c'est important. C'est important aussi de ne pas les laisser souffrir.
Bisous.

Shakti a dit…

@sekhmet: loin est le moment où l'on doit s'en séparer, c'est comme un rêve d'éternité qui se brise le jour où ça arrive...
@delphine: le premier s'en est allé une semaine avant notre départ et le deuxième était déjà condamné. Tu as raison, ces deux amis étaient très liés, c'est le premier qui a invité l'autre à partager son repas, le jour où il est arrivé jusqu'à chez nous affamé et triste. Depuis ils ne se sont plus quittés.
@missbrownie: grave question ça hein?

Shakti a dit…

@gazelle:coucou! oui c'est ça l'amour, accepter leur départ, mais oh combien c'est dur!
@axelle: j'ai aussi les larmes aux yeux, et je pense fort à toi pour ta Chipie
@alphamâle: merci! ;)
@alice: tu as mille fois raison, les aimer c'est de tout faire aussi pour leur éviter de souffrir.

Crazy Li a dit…

je suis hyper touchée par cette histoire. Il n'y a même pas 1 an j'ai perdu ma chienne d'un moment à l'autre. Elle allait très bien, puis elle s'est couchée et le lendemain matin elle mourrait. Sans que je comprenne pourquoi. Encore aujourd'hui je ne m'en remet pas. C'est très dur. Donc je comprends ta peine et je te souhaite bon courage.

Shakti a dit…

@crazy li: coucou! merci beaucoup. Je comprends aussi très bien ta peine, et te souhaite l'apaisement parceque vivre avec ça n'est pas facile. :)

Camille a dit…

Un peu tard peut-être... Mais je pense fort à toi.
Et je t'embrasse très très fort ma belle!
Courage!

Shakti a dit…

@camille: contente de ton retour!! non tu n'arrives pas trop tard, loin de là. Merci bisou!

Qui©he a dit…

Après mon dernier chat mourru empoisonné par un voisin à l'age de 5 ans, j'en voulais plus.

Deux ans après j'en ai repris un. Résultat je suis à nouveau émotionnellement foutue.

Shakti a dit…

qui@che: coucou! oui, émotionnellement foutus c'est le mot

fofita a dit…

Oh lala ça fait tellement longtemps que je ne suis pas venue que je n'étais même pas au courant... Courage et n'oublie pas que l'important c'est qu'ils aient eu la chance de vivre cette belle vie que tu leur a offerte!

Shakti a dit…

merci fofita, et tu as vu comme il était beau?

Manou a dit…

Mon dieu je lis seulement maintenant ton billet, si beau et attachant... comme ces compagnons de vie auxquels on s'attache comme à un membre de la maisonnée.
Ayant une minette, je n'ose imaginer la peine qui est la tienne.
Les mots semblent vains, à part peut être, courage ?

Angie a dit…

Tu dis "ils nous laissent toute la liberté de les aimer, sans rien demander en échange.".

C'est exactement ça et parfois quand je la gronde, elle fait la tête 30 secondes et elle revient comme avant douce et gentille, comme si de rien n'était.

Shakti a dit…

@Manou: coucou! merci et t'en fais pas, un "courage" de plus, ça fait un bien fou!
@Angie: quel talent, cette capacité d'aimer comme ça, hein?