Au bout du chemin

samedi 23 février 2008

Il est arrivé il y a 16 ans petite boule de longs poils blancs, criant sans relâche pas content d'être là.
Puis il s'est installé petit à petit trouvant sa place, sur un lit, un canapé, un coussin.
L'air souvent fâché, car il est d'une race comme ça, il a toujours l'air de bouder.
Il m'a accompagnée partout par où je suis passée tout ce temps, fidèle, toujours près de moi quand j'étais triste, perdue, heureuse. Il a connu 16 ans de ma vie et partagé plein d'histoires et des secrets que j'ai moi même égarés en chemin.
Je savais qu'il partirait un jour, mais pas comme ça.
Enfin, il n'est pas encore parti, mais c'est tout comme.
Aujourdhui il est perdu, ne voit presque plus, ne sait pas où il est ni où il va. Ne mange plus rien si on ne le met pas devant son petit bol, ne retrouve plus son chemin, est incontinent.
Il dort toute la journée, ne crie plus, ne reconnaît plus personne.
Je sais qu'il est vieux qu'il va bientôt mourir, et s'il ne meurt pas tout seul comme une petite flamme qui s'éteint, il faudra l'aider.
Et là,
rien ne va plus chez moi, je ne peux pas faire ça même si on me dit que c'est pour son bien.
Quand le vétérinaire m'a dit "il ne sentira rien, il va s'endormir tout simplement".
J'ai pas pu.
Pas là, comme ça après un diagnostic froid et métallique: lésions cérébrales, troubles neurologiques, il ne récupérera pas, et restera au minium aveugle.
Il ne souffre pas, c'est juste qu'il ne se rend plus compte de grand'chose mais il ne souffre pas. Ce n'est pas impératif de le faire partir aujourd'hui.
Faut dire que je n'étais pas allée pour ça. Je voulais juste savoir ce qu'il avait et si c'était possible de le soigner.
Non
ce n'est pas possible, et il n'en a probablement plus pour très longtemps.
Je me prends à espérer qu'il ne se réveillera pas de son sommeil, car décider comme ça de lui faire une piqûre létale, me met en morceaux.
Je ne peux pas.
Nous sommes rentrés, je l'ai installé au soleil, il s'est endormi, il avait l'air heureux.
Je redoute le temps qui passe car il faudra à moment donné décider et agir.
Quand je sens son petit coeur qui bat et qu'il ronronne quand je le prends dans mes bras, je me dis que je ne peux pas faire ça.
Je ne suis pas prête, ça me fait trop mal.

16 patatipatata:

alpha Male a dit…

Oh ma chère, je pense à toi. Je sais ce que tu ressens, ce que tu vis.
Rien à dire. Sauf que je t'embrasse!

Sekhmet a dit…

Comme je te comprends. J'ai eu tellement mal quand j'ai du me séparer de mon premier animal... et j'ose pas imaginer si je devais me séparer de ma minette... Argh... je pense à toi aussi pendant cette période difficile... courage..

Mlle Figolu a dit…

Courage à toi Shakti, comme Sekhmet je ne peux pas imaginer encore ce que je ressentirais si je devais me séparer de ma crapule ... Et pourtant lui aussi il vieillit ...

Plein de réconfort, j'imagine ta tristesse ...

Shakti a dit…

*alpha male: merci!
sekhmet: non c'est ça on n'imagine pas que ça puisse arriver et le jour venu ça paraît si brutal...
mlle figolu: merci, bienvenue par ici; non on n'imagine pas non plus de devoir s'en séparer délibérément, ils font tellement partie de nos histoires qu'on a du mal à admettre qu'ils ne seront plus là

Léna a dit…

une petite boule de poils noirs a partagé ma vie pendant plus de 10 ans, il s'est éteint en novembre dernier. Ma tristesse a été énorme.. De te lire, j'en ai les larmes aux yeux... Je sais qu'il est maintenant au paradis des chats et il me manque beaucoup. Toutes ces années ont été ronronnements, calins et je le remercie pour tout ce bonheur qu'il m'a donné.
Courage, je sais que c'est dur, très dur...

Delphine a dit…

Oh ma belle! Je ne m'attendais pas à lire ça. Je comprends ta tristesse. Mais s'il ne souffre pas, c'est déjà l'essentiel.
Quand on voit ces petites boules de poils, on ne s'imagine pas qu'elles aussi vieillissent. On les voit, on les voudrait éternelles, intemporelles.
Je pense bien à toi et t'envoie plein de bisous.

Shakti a dit…

*lena: d'en parler et d'y penser je pleure sans arrêt, et plus ça avance plus je me dis qu'il faudra le laisser partir c'est inévitable...
*delphine: non, on ne s'imagine pas qu'ils vieillissent aussi, sans doute parcequ'ils ne se plaignent jamais et ne demandent rien non plus, on les voit là pour toujours jusqu'à ce que la réalité nous rattrape

Alpha Mâle a dit…

J'avais un chat quand j'étais petit, je l'ai toujours connu; un siamois "Arabal". Il dormait avec moi, il était très bagarreur et hyper câlin... un phénomène.
Je l'adorais même si il a mangé quelques autres de mes amis (canaris, souris domestiques, oiseaux en cage...). En fait, je crois qu'il ne supportait voir d'autres animaux en cage :)

Alors, un jour il est parti... une maladie.
Mais jamais il n'a quitté mon coeur d'enfant, d'adolescent et là, cela doit faire 20 ans et j'ai encore dans la peau la mémoire de ses ronrons dans mon oreille la nuit. Mais il est cool au Paradis des animaux, il a dû probablement se faire gronder après avoir mangé des petits oiseaux...

Courage Shakti. Ce que je veux te dire, c'est que la douleur fera naturellement place au souvenir ému, amusé et cette petite boule de poils t'aura tout donné en 16 ans, c'est magnifique.

Tu sais, moi, depuis que mon EX n'habite plus ici, mes chats ont complètement changé. Ils sont devenus beaucoup plus cools, câlins et casaniers. A croire qu'ils se plaisent mieux, ou alors ils veillent sur moi...

Je t'embrasse.

Shakti a dit…

*alpha mâle: merci encore, c'est fou les chats quelle magie quand même, ils sont tous uniques dans ce qu'ils nous apportent et inoubliables.

Camille a dit…

Oh, non... Je sais pas quoi te dire, alors je te fais d'immenses bisous.
Courage.
Je pense très fort à toi!

Shakti a dit…

merci camille, ça me fait du bien!

delph a dit…

Oh la la, c'est tellement dur de prendre cette décision! Au moins il a eu une longue vie heureuse, c'est déjà beaucoup!
Le reste ça va être difficile et triste pour toi mais lui il ne souffrira pas et ça aussi c'est important.
Quoiqu'il en soit je pense à toi, je sais que ce n'est pas facile, je suis passée par là plusieurs fois malheureusement...

alice a dit…

Quand ma petite Chipie est morte j'ai ressenti comme un grand vide. En plus je n'étais pas là, je n'ai pas pu lui dire aurevoir. Elle souffrait donc mes parents n'ont pas hésité à la faire piquer. je me suis dit q'elle avait eu une belle vie et qu'elle était en âge de partir.Que c'était naturel en quelque sorte. C'est pas facile, mais ça m'a aidé.
Je t'embrasse fort Shakti. Courage.

Shakti a dit…

*delph: oui c'est la décision qui est dure à prendre, c'est le plus dur pour le moment
*alice: je crois que oui, il est en plus en âge de partir, plus les heures passent, et plus je me dis que c'est mieux pour lui, en effet...

fofita a dit…

Je suis désolée de lire ça... C'est dur de perdre un animal... Mais il ne souffre pas et je suis sûre qu'il a eu 16 années remplies de bonheur... Courage, je t'embrasse aussi!

Shakti a dit…

merci *fofita je crois qu'il a été heureux oui, et là je le regarde et je me demande si c'est toujour le cas.