Destins partagés

mardi 29 janvier 2008

Ahlala je crois que la dernière fois que j'ai eu 40° de fièvre je devais avoir entre 0 et 6 mois. Beauuucoup plus tard, là, maintenant, ni vu ni connu, m'est tombée dessus ce qui ressemblerait bien à une grippe: mal partout à ne plus savoir bouger, un mal de tête épouvantable et une température de cheval qui ne daigne pas redescendre, c'est tout. C'est la grippe ça? Je n'en sais rien parceque je ne me souviens pas non plus d'avoir eu la grippe depuis des lustres.
Ce n'est pas vraiment sérieux: pour identifier l'ennemi, j'aurais du courir chez le médecin mais non, au lieu de ça, j'a pris les quelques jours de récupération qui me restaient pour m'enfoncer dans mon lit avec beaucoup d'eau, des antalgiques, un thermomètre, point barre. Après quelques jours de douleurs partout j'ai enfin mis deux pieds l'un derrière l'autre sans tituber. Mais là c'est la toux qui me rattrape, je dois avoir une trachéïte ou quelque chose du genre, parceque j'ai un mal de gorge affreux, je suis sans voix, ah et je n'ai pas encore parlé de ma mine, je fais peur à tout le monde et je tousse comme une fumeuse invétérée au stade terminal.

Non mais, on attrape de tout de nos jours, enfin, ce n'est pas vraiment une surprise puisque c'est l'hiver. Mais je crois que le véritable ennemi du moment, c'est l'airco du boulot: un vrai foyer d'infection de tous ces trucs qui rendent malade, qui passent pas, et qui se transmettent. Finalement, il n'y a plus de saison pour tout ça: on peut être malade toute l'année parceque les bestioles se reproduisent de plus belle et sont conservés bien au chaud et vivants là dedans.

Je trouve que les entreprises devraient donner des jours gratuits pour ça on ne devrait même pas justifier ces maladies attrapées là-bas parceque tout le monde respire l'air infâme de ces tuyaux plombés et après tout si leurs circuits sont infestés n'ont qu'à s'arranger pour les rendre respirables. En plus, ils sont tout le temps mal réglés c'est bien connu: l'hiver on crève de chaud et l'été on grelotte.

Je sais pas mais de croiser tous ces gens dans les ascenseurs: les grands, les petits, les gros, les maigres, le beaux, les moches les qui sentent bon et les qui puent, et me dire que nous avons quelque chose en commun quand même.
Tout ça parceque des tuyaux sournois sont à l'oeuvre et vont faire que nous partagerons les mêmes virus.
Beuark, vraiment, rien que l'idée ça me rend encore plus malade.
Je retourne dans mon lit.

5 patatipatata:

Delphine a dit…

M'est avis qu'avec de pareils soucis, tu ferais peut être mieux de filer dare dare chez le médecin... Mieux vaut en finir vite avec ces chose là...

L'univers du travail est un véritable nid à microbes, en effet. Depuis quelques mois, je ne fais plus la bise et encore moins serre les mains. Je ne suis pas "microphobe", seulement, j'essaie d'éviter des contacts trop rapprochés avec les collègues, on ne sait jamais. Déjà qu'on est une centaine à bosser sur une même scène... Et que chez nous aussi, l'air conditionné laisse quelque peu à désirer...

Prends soin de toi surtout et repose toi!

alice a dit…

Soigne-toi bien! Faut pas trainer avec ces microbes-là. Et profites-en pour te reposer.
Bisous!

Shakti a dit…

*delphine j'adore pas non plus le bisou-bisou parcequ'avec le nombre de gens qu'on fréquente au boulot on ne s'en sortirait pas
*alice, non non je veux plus les voir traîner par ici, je fais tout pour qu'ils s'en aillent le plus vite possible

Shalima a dit…

Ça va un peu mieux ma belle ??

Shakti a dit…

oui *shalima, merci, par bonheur la forme revient (il aura fallu un peu de temps mais ça y est, ça a tendance à repartir!)