John MacLane n'est pas venu

samedi 16 février 2008

Comment j'ai failli être soufflée par une explosion et je m'en suis sortie les chaussettes trempées.

Vendredi dernier retour du boulot, prélude du week end, je traîne dans ma cuisine en me demandant ce que je vais bien pouvoir préparer à manger, lorsque la sonnette se met à hurler non-stop, arrêtez moi ça!
Je déboule à la porte, couteau électrique à la main prête à trancher l'alien, et je tombe sur un pauvre homme l'air hagard qui parvient juste à articuler "c'est à vous la voiture ici devant"?
-"oui"
-"je vous conseille de la déplacer d'urgence parceque vous voyez là-bas?"
(5 mètres plus loin) la voiture a pris feu, est sur le point d'exploser, et la vôtre sera prise dans l'explosion".
A demi assommée, je regarde plus loin: des flammes de 2 à 3 mètres de haut sortent du capot d'une voiture qui s'embrase avec fracas.
Je prends mes clés (pour une fois pas perdues au fond de mon sac) je sors en chaussettes dans la rue, tout droit vers ma voiture pour la déplacer. L'homme croyant bien faire continue de hurler: "viiiiiite ça va exploser".
C'est évidemment à ce moment là, que le verrouillage central se bloque, portière coincée. Je tremble, je peste, je me bats avec les clefs, assommée par les sirènes, les cris et les klaxons en pagaille des gens paniqués.
Je parviens après une éternité quelques secondes à ouvrir, et la faire démarrer, j'entends le premier "bang", le deuxième, juste au moment où j'arrive à m'extraire de la zone dangereuse.
Je fonce, n'importe où, mais ailleurs.
De retour vers l'endroit de tous les dangers (juste devant chez moi) les pompiers hurlaient aux gens de s'écarter, pendant qu'ils essayaient d'éteindre l'incendie et les bouts de carcasse qui sautaient sous l'effet de la chaleur.
Je remercie la personne qui est venue me prévenir, qui me dit juste "oué les vieilles bagnoles pas entretenues, une Toyota en plus" je ne sais pas si c'était de l'humour (je n'ai pas compris).
Les pompiers sont restés près d'une heure. J'ai mis du temps à remarquer que j'avais les pieds trempés d'avoir couru dans la rue. J'ai mis du temps à me calmer, et me dire que tout ça aurait pu ressembler à un épouvantable pastiche de Die Hard, sans Brucie Mac Lane en singlet blanc, pour venir me sauver.
Alors, puisqu'on est "après", et qu'on peut toujours refaire l'histoire: qu'est ce qui m'a pris de sauter dans cette voiture pour la sortir de là vu l'imminence du danger?
Je n'en ai aucune idée, parceque quand il faut agir vite, on ne pense pas, on fonce, et on fait ce qu'on croit être l'essentiel du moment. Qu'à moins d'avoir l'habitude de ce genre de circonstances, on ne garde pas vraiment la tête froide.
Non, on agit instinctivement et on réfléchit après.

La suite?

Samedi après midi: re-belotte la sonnette: la propriétaire de la voiture vient me demander une brosse et des sacs poubelles pour évacuer les restes de sa voiture calcinée.
Questions sur le quoi du comment.
Rien: en roulant, la voiture fait un drôle de bruit, elle voit de la fumée blanche sortir du capot, des flammes, elle s'arrête n'importe où, la voiture s'embrase. C'est terminé.
Elle râle parceque : les pompiers ont mis 15 minutes avant d'arriver, sa voiture sortait d'un entretien à 600 euros; c'est la faute du garagiste mais va falloir le prouver; elle habite pas la porte à côté; elle n'a pas pensé qu'il lui faudrait dégager la chaussée, pas pris sa brosse de rue. Tant pis pour les déchets.

Epilogue

J'avais pas encore fait mes courses j'avais pas de sacs poubelles.
Les restes calcinés (sauf la carcasse) sont toujours là.

14 patatipatata:

Camille a dit…

attends, j'étais derriere mon écran, limite a crier "non, n'y va pas, c'est dangeureuuuuuuuuuuuuuux"!
c'est flippant, ton histoire, tu m'a fait super peur!!!
Je sais pas si j'y serais aléle, mais 'cest clair que sur le coup, tu reflechis par forcément au danger....
En tout cas, si y'a pas eu de mal humain, ça va!
(et t'a mangé quoi, du coup...du poulet roti?!)
(d'accord, tres mauvaise blague)

Alice a dit…

Purée c'est animé chez toi! heureusement que tout s'est bien termine. Dommage pour la voiture de la dame mais ce n'est que matériel après tout. Elle t'as pas laissé l'adresse du garagiste qui a fait sa révisiosn, histoire d'en choisir un autre pour la tienne?

Manue a dit…

Quelle montée d'adrénaline dis donc !!!!!
Suis épuisée ;o))

delph a dit…

Ah c'est violent quand même! J'imagine la panique pour faire démarrer la voiture et vite s'éloigner!

Sekhmet a dit…

Ouah.. comme camille je ne sais pas si j'aurais eu le courage de foncer. Sacrée aventure...

cassandra06 a dit…

ba dis donc ils s'en passent des choses par chez toi!!!!!Je suis déjà fatiguée d'avoir lu tout ça!!!!!!

Shakti a dit…

*camille, alice: j'ai mangé du poulet rôti le lendemain ;); et non je n'irai pas chez son garagiste même sous la menace!
*manue: bienvenue! j'ai mis bien longtemps à récupérer de mes émotions!
*delph: c'est l'horreur oui, et rien que d'y penser j'ai encore une boule dans l'estomac
*sekhmet: je ne sais pas ce qui m'a pris en effet :-/
*cassandra: on est dimanche, tu vas pouvoir te reposer! :))

Shalima a dit…

Quelle trouille !!! je pense maintenant que je n'y serais pas allée, mais sur le moment, j'aurais certainement fait comme toi ! Bon WE, Bruce ;-)

Shakti a dit…

*shalima:: ça doit être mon côté "agence tous risques" qui m'a propulsé jusque là :-)

Léna a dit…

Tu es une wonderwoman en quelques sortes ;-) (moi je n'aurais pas osé sortir de chez moi)

Shakti a dit…

*léna: j'ai failli passer de wonderwomen à women bionique reconstituée en très peu de temps, de quoi me faire encore trembler...

Delphine a dit…

Encore heureux que tu n'as rien eu! C'était hyper dangereux de sortir comme ça!
Sous le feu de l'action, avec un petit coup d'adrénaline, on fait des choses étranges parfois...
J'espère qu'à présent tu es bien remises de ces émotions!

Shakti a dit…

*delphine: oui c'est, à posteriori, un petit coup de folie, nous sommes d'accord!

Alpha Mâle a dit…

attends, une femme comme, ça n'a peur de rien!

Et pourquoi lundi sans voiture?